gipsy jazz violin

Comment aborder une grille d’accords?

Comment aborder une grille d’accords ?

 

Vous êtes-vous déjà retrouvé dans la situation où vous êtes devant une grille d’accords que vous devez travailler, un morceau de jazz ou de jazz manouche que vous devez apprendre, et vous ne savez pas comment vous y prendre pour commencer ? Peut-être avez-vous entendu parler de différentes techniques qui existent pour travailler une grille, mais vous n’arrivez pas vraiment à vous y mettre, car vous ne savez pas laquelle choisir en premier ?

Il existe beaucoup de manières de travailler une grille d’accords, mais aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de la technique qui pour moi est la plus simple pour commencer et qui néanmoins constitue une base extrêmement importante à laquelle on ne peut pas couper si on veut jouer du jazz. C’est un exercice qu’un débutant en jazz peut pratiquer lorsqu’il va découvrir ses premiers standards, mais c’est aussi un moyen qu’un musicien de jazz de niveau avancé peut utiliser pour découvrir une nouvelle grille. Personnellement, c’est une des techniques que j’utilise en premier encore aujourd’hui lorsque j’ai un nouveau morceau à apprendre.

Tout d’abord, petit récapitulatif : qu’est-ce qu’une « grille »? C’est une suite d’accords qui constitue la base d’un standard de jazz. Comme je l’avais précisé dans mon article sur l’écoute, un standard est composé d’une mélodie et d’une suite d’accords qui se répète en boucle, et sur laquelle on essaie d’improviser.

Qu’est-ce qu’un accord ? C’est une superposition de tierces. Lorsqu’on joue séparément les notes d’un accord en partant de la basse, on va jouer l’ARPEGE de l’accord , qui représente exactement les mêmes notes que celles de l’accord. Donc, tout simplement, si l’on veut être sûr de ne pas se tromper et de jouer juste dans les accords, la première chose à faire est de jouer les notes de l’arpège !

 

Comment procéder en 4 étapes

 

1. Jouer chaque note de l’arpège séparément sur chaque accord

Commencer par la basse (=la fondamentale) et la jouer sur chaque accord ; faire de même avec la tierce, la quinte puis la septième. L ‘idéal est de vous exercer avec un playback afin de bien entendre comment sonne chaque note par rapport à l’accord, et d’intégrer l’intervalle joué par rapport à la basse de l’accord.

 

2. Jouer la triade

En jazz, nous avons des accords à 4 sons et plus. Mais dans un premier temps, je recommande de ne jouer que la triade de l’accord, c’est-à-dire la basse, la tierce, et la quinte.

 

3. Rajouter la 7ème pour jouer la tétrade

Lorsque la triade est bien maîtrisée seulement, on peut rajouter la 7ème. Ainsi, on a toutes les notes de l’arpège à 4 sons.

 

4. Jouer les notes des arpèges dans tous les sens

Ne vous cantonnez pas seulement à jouer les arpèges dans l’ordre 1-3-5-7, mais essayez d’inverser l’ordre des notes en utilisant votre imagination !

 

Je vous recommande vraiment de passer par ce travail d’arpèges sans chercher à brûler les étapes. Je pense qu’on a tous tendance à vouloir faire des choses plus compliquées et directement jouer d’autres notes que les arpèges ou les triades. Mais à mon avis, les grands maîtres en jazz ont tous cette maîtrise de base, qui représente déjà un exercice difficile en soi. Le fait de s’imposer de rester « dans les clous » en ne jouant que les notes des arpèges va nous permettre de bien mémoriser la grille d’accord et de l’entendre dans notre tête comme si la grille devenait une mélodie.

Cela est d’autant plus important que nous jouons d’un instrument mélodique, et donc nous n’avons pas à faire l’effort de jouer la grille d’accord en accompagnement, ce qui est bien dommage puisque cela nous obligerait à la mémoriser… C’est pour cela qu’il est très utile d’apprendre à accompagner au violon, même si ce n’est pas l’instrument idéal pour cela… Evidemment, l’utilisation d’un accompagnement au violon peut aussi être très bienvenue dans certains contextes comme le jeu en duo.

 

Pour aller un peu plus loin…

Plus tard, vous pourrez rajouter d’autres notes entre celles de l’arpège à 4 sons, ce qui formera les notes de la gamme que vous aurez choisie, de manière consciente ou non, à l’oreille ou en analysant les modes. En effet, sur un accord, on a souvent le choix de jouer plusieurs notes différentes entre les notes de l’arpège, puisque les seules notes imposées sont au final celles de l’accord, donc de l’arpège…

Après les notes 1-3-5-7, nous avons les 9ème-11éme-13ème, que l’on peut choisir librement, sauf si ces notes sont précisées (voir mon article sur les symboles d’accords). Le contexte harmonique impose parfois de choisir l’une ou l’autre note.

Exemple de choix de note dans un accord : sur Am7, vous pouvez jouer une 13ème (fa #) ou une 13ème bémole = b13 (fa) Si vous jouez la 13ème le mode sera dorien ; si vous choisissez la b13 ce sera le mode éolien. Si dans la mélodie on trouve un fa# sur cet accord, le contexte imposera de préférer le fa#, bien que ce ne soit pas obligatoire. Je vous conseille aussi de consulter votre oreille pour savoir si une note fonctionnera mieux que l’autre… Il y a également d’autres paramètres harmoniques qui peuvent imposer une note plus que l’autre, mais je ne vais pas m’y étendre dans cet article… Mais c’est aussi là que l’on peut trouver une certaine liberté dans le choix des notes!

Pour conclure voici là où je veux en venir : si vous maîtrisez vraiment bien les notes des arpèges de base, votre oreille vous guidera mieux pour rajouter d’autres notes entre celles des arpèges, et elles seront plus naturellement justes par rapport au contexte harmonique, sans que vous ayiez forcément besoin de chercher toujours à analyser quel mode conviendrait le mieux, puisque vous entendrez la grille dans votre tête. Néanmoins, il sera quand-même utile d’apprendre les différents modes, et sur quel accord on peut les jouer, afin d’avoir les deux: l’oreille et la conscience de ce qui se passe harmoniquement…

Pour terminer, je vous rappelle que jouer les arpèges des accords est une technique qu’on peut appliquer à n’importe quel niveau lorsqu’on veut aborder un nouveau morceau ! C’est un exercice stricte et difficile, qu’il faut travailler de la même manière qu’on a travaillé ses gammes et ses arpèges en-dehors d’un contexte harmonique. Seulement voilà, en jazz il est nécessaire d’allier le travail technique au contexte harmonique pour pouvoir improviser avec ce contexte !

J’espère que cet vous aidera dans l’apprentissage d’une grille d’accords… Si vous l’avez aimé, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux ou à l’envoyer à vos amis violoniststes ou autres instrumentistes ! A la semaine prochaine pour une nouvelle vidéo  !

Ci-dessous, j’ai créé une fiche récapitulative de cet article!

à télécharger! Ainsi vous serez aussi inscrit à la newsletter et recevrez l’actualité du site chaque semaine!

3 réflexions au sujet de « Comment aborder une grille d’accords? »

Laisser un commentaire