Mon parcours 

 

Tout a commencé lorsqu’à l’âge de 4 ans, j’ai écouté un concert de ma mère pianiste qui jouait avec un violoniste. Je me souviens avoir clairement décidé de jouer du violon ce jour-là ! J’ai donc commencé à étudier au concervatoire, puis plus tard en classe professionnelle, diplômée au conservatoire de Fribourg (Suisse), puis Genève… J’ai eu la chance d’avoir d’excellents professeurs, j’ai pu également jouer des années dans de bons orchestres de jeunes.

Mais au bout d’un moment j’ai senti qu’il me manquait quelque chose, une certaine liberté… Et le milieu du classique était pour moi très stressant, j’étais extrêmement tendue en jouant, accumulant des douleurs à l’épaule m’obligeant périodiquement à arrêter la pratique de l’instrument…

Vers l’âge de 20 ans, par pur hasard, en regardant un documentaire sur Yehudi Menuhin, le célèbre violoniste classique qui s’est ouvert à d’autres musiques, j’ai découvert Stéphane Grappelli. Cela fut pour moi un choc , un coup de foudre, une révélation : quelle était donc cette manière si exotique de jouer du violon ?? Je n’avais jamais entendu cela ; en effet, il n’y a que très peu d’occasions d’entendre du violon jazz en Suisse. J’avais déjà essayé des improvisations avec des amis, j’en avais retiré beaucoup de plaisir, mais je ne savais pas que cela pouvait sonner ainsi et atteindre un tel niveau ! J’ai donc décidé de demander conseil à des musiciens de jazz de mon entourage, et j’ai commencé à écouter, écouter, écouter… afin d’entrer dans cet autre monde musical .

Au début ce fut difficile, j’ai vraiment eu l’impression de recommencer à zéro, de réapprendre à jouer, de ne plus rien savoir… J’ai participé à des stages de violon jazz, puis j’ai commencé à prendre des cours régulièrement avec Pierre Blanchard, qui venait donner des cours en Suisse chaque mois. J’ai énormément appris avec lui, ce fut un excellent professeur pour moi, et sa méthode est excellente et concrète, ce dont j’avais besoin. Mais les premiers temps furent plus difficiles car je n’avais pas l’occasion de mettre en pratique ce nouveau savoir, et en jazz l’apprentissage passe beaucoup par le jeu avec d’autres musiciens. J’étudiais également le classique à plein temps à Genève, donc le jazz était pour ainsi dire un loisir « à côté », donc j’avançais lentement.

 

Après cette formation, j’ai eu envie de rester un peu à Paris pour m’inspirer encore, côtoyer d’autres violonistes de jazz, car cette ville grouille de concerts et jams sessions tous les jours. J’ai beaucoup fréquenté le milieu jazz manouche, fait beaucoup de jams, rencontré de nombreux musiciens, et petit-à-petit j’ai eu des concerts de plus en plus nombreux, jusqu’à devoir en refuser !!! Finalement je suis restée dans la Ville Lumière jusqu’à ce jour…

Cette double formation classique et jazz me permet de jouer dans des contextes très différents, et de pouvoir m’adapter à plusieurs styles musicaux, suivant les opportunités. Tout cela est passionnant ! L’apprentissage n’est jamais terminé : en jouant on apprend toujours, et il y a toujours du nouveau matériel à travailler, d’autres musiciens à relever…

A présent, je développe mon propre projet en jazz actuel avec de merveilleux musiciens, et la sortie de mon premier album « INSPIRATIONS » est prévue pour la rentrée avec le label Suisse UNIT RECORDS. Une tournée Suisse-Autriche-France est en cours d’organisation ! J’espère qu’un passage sur mon site vous donnera envie de venir assister à un concert, un de ces jours, qui sait ! Après toutes ces explications sur mon parcours, j’espère vous avoir motivé à en apprendre plus sur cette musique qui donne une liberté de jeu que je n’ai jamais ressentie autrement.

Si vous voulez en savoir encore plus sur ma biographie, ainsi que visionner des vidéos de mes concerts ou écouter de la musique, voici deux liens qui vous redirigeront vers mon site avec ma musique, le site de mon groupe de jazz manouche French Standard et ma chaîne Youtube.